Thomas Luhaka proclamé ceinture noire, 3ème Dan en judo.

Thomas Luhaka proclamé ceinture noire, 3ème Dan en judo.

Thomas Luhaka Losendjola a obtenu son diplôme de judoka ceinture noire, 3ème Dan lors de la cérémonie de passage de grade de judo dimanche 1er novembre 2020 à Kinshasa Gombe. C’est désormais un vrai judoka de la lignée des Samuraï. Qu’est-ce qui a poussé un ministre national à embrasser la pratique du judo ? La réponse à cette question, il faut la chercher dans les avantages et bienfaits de cet art : « Le judo améliore les capacités cardiovasculaires, l’endurance et la respiration. Il enseigne la discipline, la maîtrise et la confiance en soi. » Ce qui a poussé Me Thomas Luhaka, ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, à embrasser cet art martial, c’est le souci de garder une excellente forme physique, une certaine discipline personnelle et un équilibre du corps dans ce monde plein de frustrations et de stress. Car, au-delà de tout, le judo est un sport complet. Il aide à mieux maîtriser et respecter la personne qu’on a en face de soi.

Pour rappel, le judo est un sport de combat et un art axé sur la défense. Judo en japonais signifie « voie de la souplesse ». Il utilise des techniques de chute, de mobilisation au sol, d’étranglement et des clés. Rassurez-vous, ce n’est pas pour se battre que Thomas Luhaka Losendjola a obtenu son diplôme de ceinture noire, 3ème Dan mais pour son bien-être personnel, son équilibre du corps et de l’esprit, gage d’une bonne éducation mentale et corporelle. Il a trouvé une nouvelle manière de soigner le corps et l’esprit dans un rapport plus équilibré à soi-même qui retrouve et renoue le lien entre le corps et l’esprit. Plus qu’une quête anti-stress, elle devient une voie pour retrouver la dimension spirituelle. Désormais, le judoka ceinture noire, 3ème Dan Thomas Luhaka (au milieu sur cette photo) est plus reconnecté à lui-même dans cette redécouverte de la dimension spirituelle grâce à la marche et au sport (judo) qu’il pratique régulièrement. Ceux qui veulent peuvent lui emboîter le pas. Quant à nous, nous lui disons « félicitations », Me Thomas Luhaka.

Les Coulisses

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *