Sukola I. Pour l’ICCN: » Les munitions saisies étaient destinées à la Garamba et non aux ADF. »

Sukola I. Pour l’ICCN: » Les munitions saisies étaient destinées à la Garamba et non aux ADF. »

Les officiels de l’Institut congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) sont catégoriques sur ce point : « L’ICCN est une institution de l’État congolais. Par conséquent, il ne peut pas se comporter comme un groupe armé. Sa mission fait de lui un partenaire privilégié des FARDC. Les munitions servent pour des opérations anti braconnage à la Garamba comme dans tous les autres parcs de la RDC et non aux ADF. On veut nous opposer aux FARDC. » Et d’ajouter sans pour autant disculper les agents arrêtés :«  L‘acquisition des munitions par l’ICCN devrait se faire à travers le CorPPN qui malheureusement tarde à être opérationnalisé. Il est vrai cependant qu’au niveau du Parc national des Virunga, on travaille d’une manière officielle avec la Maison Militaire et le Commandant du Corps de Protection des Parcs Nationaux (CorPPN)  pour les questions relatives aux armes et munitions. Sauf erreur, le PNVi est le seul à travailler avec les structures officielles. Porter le chapeau sur le parc des Virunga dans ce dossier, c’est se tromper de cible. » Les réactions ne cessent de nous parvenir depuis la publication de deux articles sur le dossier des munitions saisies au camp Général Chicko. Au niveau de l’ICCN, tous sont unanimes à reconnaître que les munitions saisies étaient bien destinées au parc national de la Garamba. Même si c’est par des voies illicites qu’elles ont été acquises, elles n’avaient pas pour destination les ADF comme d’aucuns le pensent. Il n’est pas étonnant que demain, les experts des Nations-unies en fassent leur dossier et sortent un rapport sur cela, renchérit une autre source. Nous savons qu’ils sont à la recherche du sensationnel et écriront :  les FARDC et l’ICCN ravitaillent les groupes armés. Ils ont la matière. Toutefois dans ce dossier, des zones d’ombre demeurent et battent en brèche les explications de bonne foi des responsables de l’ICCN. Une question : « Si les armes étaient destinées à la Garamba, que vient faire le Conservateur Baeni du PNVi/Nord dans cette histoire ? » Voici la réponse d’un officiel de l’ICCN qui a requis l’anonymat : « Le conservateur Olivier Baeni a cru que ces munitions avaient été acquises officiellement par la Garamba et il a fait confiance au directeur de la Garamba qui a un grade supérieur au sien. Sa seule erreur est de n’avoir pas informé la hiérarchie du Parc National des Virunga qui aurait pu faire une vérification. »

Il y a lieu de rappeler que par le Décret N° 15/012 du 15 juin 2015 Portant Création d’un Corps chargé de la Sécurisation des Parcs nationaux et Réserves naturelles apparentées, le Gouvernement congolais sous le Premier ministre Matata Ponyo avait créé le Corps de Protection des Parcs Nationaux aujourd’hui commandé par le général Massi depuis la mise en retraite du général Aguru. Et ce, sur propositions du ministre de la Défense nationale et Anciens combattants, celui de l’Environnement et celui du Tourisme. En son article 8, le Décret stipule : « le service logistique du CorPPN est chargé de l’appui logistique en termes d’équipements individuels et collectifs, de ration, du charroi, des armes et munitions. » Les militaires de la 32è Bde Cdo et les agents de l’ICCN pris la main dans le sac ont-ils interprété à leur façon ledit décret jusqu’à sortir des munitions d’un dépôt militaire dans une zone opérationnelle sans un Bon de Commande et Livraison (BCL) ? Depuis quand le font-ils ? En tout cas, il y a eu infraction consommée. Voilà pourquoi l’État-major général des FARDC exige que soit démantelé le réseau. Pour connaître la vraie destination des munitions saisies. Dans l’entre-temps (pour éviter des attaques contre la prison que Beni connaît régulièrement), les 13 inculpés seront acheminés à Kinshasa à la prison militaire de Ndolo en attendant d’être jugés pour des faits infractionnels mis à leur charge. Ci-dessous leurs noms : Colonel Kabeya Ponyongo Guy, Lt-col Zima Musiki, Maj. Woza Woza, Capt. Bodha Zini, Slt Deba Mayamba, 1Cl. Yesaya Lingule Dido, 2Cl Mbolizalunga Kumbolani, 2Cl. Mosangwani Matuka et les agents ICCN dont le conservateur Baeni Safari Olivier, Bdier Chef Kambale Sharife Ndioka, Sgt Paluku Syalima Eric, 1Cl. Kambale Matsande Heri et Hamadi Omari Mugeni.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *