RDC. Tshisekedi répond aux détracteurs de la république : soutien aux 2 généraux nommés.

RDC. Tshisekedi répond aux détracteurs de la république : soutien aux 2 généraux nommés.

( Salon VIP. Aéro Entebbe. Le Chef de l’État s’entretient avec l’Hon. Oryen Okelo et l’ambassadeur Jean-Pierre Massala avant de prendre son avion).

« Les sorciers qui se réjouissent des morts et se nourrissent du sang des Congolais tués à l’est s’attaquent à la nomination de deux gouverneurs militaires au motif qu’ils sont sous sanction. » Félix-Antoine Tshisekedi a répondu avec des mots forts aux détracteurs de la république depuis Lubumbashi notamment la MONUSCO auprès de qui la correspondante de Rfi dit avoir reçu des fuites du rapport sur des officiers FARDC sous sanction. Tout en renouvelant son soutien aux deux généraux nommés à la tête de deux provinces, le Chef de l’État a aussi relevé le paradoxe desdites sanctions : « Les généraux FARDC ne sont sanctionnés que lorsqu’ils sont envoyés à l’est du Congo mais quand ils opèrent dans d’autres provinces, ils sont des anges au point que tous les sorciers les oublient. » Ce paradoxe de la sanction dévoile ouvertement la volonté de laisser perdurer la guerre à l’est et donc, d’aboutir à la balkanisation de la RDC. Ce qui signifie aussi que de nombreux tireurs de ficelles et autres sangsues ne voient pas de bon œil la décision de mettre les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu sous état de siège. Le président congolais est arrivé à Lubumbashi après avoir pris part à Kampala mardi 11 mai 2021, sur invitation du gouvernement ougandais, aux côtés de 11 autres Chefs d’État et de plusieurs chefs de gouvernement et hautes personnalités à l’investiture du président Kaguta Museveni. A Kamapla, la délégation congolaise a été accueillie à l’arrivée comme au départ, par l’ambassadeur Jean-Pierre Massala, le Chef de la Mission diplomatique congolaise. Le Chef de l’État congolais revenait d’Addis-Abeba où il s’est rendu dans le cadre de recherche des solutions dans le dossier opposant le Soudan, l’Égypte et l’Éthiopie au sujet de la construction par l’Éthiopie du Barrage de la Renaissance sur le fleuve Nil. Dans ce périple africain, Félix-Antoine Tshisekedi était accompagné de Christophe Lutundula Apala, ministre congolais des Affaires étrangères, du Conseiller Claude Ibalanki et d’autres cadres de son cabinet.

Les Coulisses

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *