RDC/Sukola I. Quelle (nouvelle) stratégie pour enfin neutraliser les ADF/MTM ?

RDC/Sukola I. Quelle (nouvelle) stratégie pour enfin neutraliser les ADF/MTM ?

Toujours mal connus et sujets à polémique inutile, les jihadistes de Madina at Tauheed Wal Muwahedeen (MTM) ont multiplié des attaques faisant de nombreuses victimes depuis l’annonce de l’État de siège et le changement de commandement de Sukola I. Début mai, 10 jeunes gens en provenance de Bukavu ont été interpellés à Beni. Ils seront retournés chez -eux sans que les services ne se soucient à chercher à démanteler le réseau de recruteurs. Les jihadistes MTM recrutent par la ruse. On observe un dynamisme de recrutement incroyable des jeunes gens qui passent entre les mailles de filet des services de la DGM. Désormais, ils ont étendu leur rayon d’action jusqu’en Ituri. D’où la question : « Avec quels outils, quelles armes faut-il lutter pour neutraliser les MTM ? » A ce jour, les FARDC font face à une guerre d’embuscades, de surprise et de ruse. Ceux qui ont lu le petit livre de Nicaise Kibel’Bel Oka « RDC. Les Forces armées face à la guerre non conventionnelle » paru en décembre 2018 aux Éditions Scribe/Bruxelles, se rappellent de la Ruse et de la description de l’« Opération de déception » adoptée comme stratégie par les MTM. Cette opération de déception utilisée aussi par Al Sunnah au Mozambique consiste pour l’essentiel à feindre d’attaquer l’armée loyaliste en la distrayant par une fausse attaque à laquelle elle répond et une fois désorientée, l’ennemi attaque calmement sa cible, loin des regards et souvent non loin des positions des FARDC et/ou de la FIB/MONUSCO. Un exemple de cette opération de déception fut illustrée avec l’attaque de Malolu le 26 octobre 2017 à la périphérie de Beni. Les jihadistes MTM ont feint d’attaquer la position FARDC non loin de Matete dans l’objectif de décharger centaine de chèvres venant de Mwalika via Kasindi transportées par un véhicule Fuso. Ils ont donné une fausse interprétation de leur action aux FARDC qui ont gaspillé les munitions et l’énergie. Les chèvres déchargées, les ADF sont repartis en gagnant doublement, les chèvres et les enfants pris en otage pour les transporter. C’est cela l’intelligence prévisionnelle.

Depuis que les MTM utilisent cette stratégie, ils empêchent les FARDC d’user pleinement de leur capacité militaire entendue comme moyen de lancer l’offensive. Les loyalistes sont sur la défensive et réagissent quand l’ennemi a fini d’opérer. La stratégie est fondée sur l’imagination.

Un ennemi qui se dissimule et refuse le combat frontal

Que faire face à un ennemi qui refuse le combat et qui adopte des formes inattendues ? Comment (ré)agir face à de groupuscules rapides et quasi invisibles ? Le phénomène de la nébuleuse MTM (ADF pour les intimes) reste un défi stratégique et tactique lancé à l’intelligence militaire de nos FARDC. Depuis janvier 2014, date coïncidant avec le lancement des opérations Sukola I, la prophétie du journaliste Nicaise Kibel’Bel Oka s’est accomplie : « 6 mois ne suffiront pas pour les FARDC de vaincre les ADF. Mon général, je vous donne au moins 3 ans ». Depuis, les 6 mois du général Lucien Bauma sont largement (dé) passés et on est à la 7ème année. Depuis, une vingtaine de généraux se sont succédé sans arriver à neutraliser la nébuleuse MTM. Ceux qui visitent le bureau du journal Les Coulisses admirent l’exposition des photos de tous les généraux FARDC (vivants et/ou morts) et de la MONUSCO qui ont fait Sukola I et de rares civils comme Julien Paluku Kahongya. Cette exposition garde le goût d’inachevé sans la victoire finale, sans la reddition de l’ennemi et sans la paix définitive dans Beni et ses environs. La ruse des jihadistes MTM, c’est contourner les positions FARDC et frapper les populations civiles montrant ainsi la vulnérabilité de l’armée loyaliste. Cette stratégie leur réussit merveilleusement bien. Elle met les FARDC (et donc les Commandants qui se sont succédé) dans une posture d’incompétents partant responsables de tueries. Et les mauvaises langues demandent chaque jour la relève des troupes sans rien comprendre de la stratégie de l’ennemi.

Dans cette même brochure, il est fait état de la ruse. Allah ne blâme pas la ruse. Elle lui appartient. Elle est l’extension de la foi musulmane, autorisée et recommandée dans le jihad. Car elle contribue à la conversion des infidèles. C’est ce qui explique la venue de ces jeunes gens du Sud-Kivu officiellement à la recherche de l’or à Beni. Et dire que ce n’est pas la première fois ! Lors du procès de la Cour militaire opérationnelle en foraine à Beni, il a été dévoilé le mode opératoire des jihadistes MTM après la sanglante attaque de Rwangoma/Beni : les ADF disposent des brigades de répression (IGD) qui vivent dans la population et qui répriment sur ordre chaque fois que nécessité oblige. Les jihadistes MTM sont organisés en réseau « décentralisé », en groupuscules qui peuvent ne pas se connaître (cloisonnement). Ils viennent de différents horizons et entrent à Beni par différents postes frontières. Ce qui les pousse à multiplier leur potentiel de nuisance tout en compliquant la tâche aux FARDC. Une approche systémique (paralysie stratégique) pour neutraliser tous les réseaux y compris les cellules dormantes dans les cités et villes, villages et localités, dans les institutions du pays où ils exercent. Le renforcement de la justice militaire sur base du renseignement fiable obtenu aussi bien des otages rescapés que des capturés serait une grande contribution à la paralysie de l’ennemi mais aussi un partage d’information avec les voisins comme ce fut le cas récemment en avril 2021. Échanges qui ont sauvé le président ougandais Yoweri Kaguta Museveni d’un éventuel attentat des jihadistes MTM. Et ce, grâce aux renseignements fournis par des capturés MTM. Un ami, dans son lit de malade, lisant pour la première fois tous les 3 livres sur les jihadistes, s’est écrié : « Nicaise, est-ce que les autorités de la RDC lisent vraiment tes écrits ? Mais toutes les solutions à la problématique jihadiste sont données ici. On aurait déjà fini avec cette nébuleuse ! » Qui le croira ? En RDC, tout le monde est sur les réseaux sociaux. Le souhait le plus ardent est que le général Bertin Mputela soit le dernier commandant Sukola I.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *