RDC/Nord-Kivu. Gén.-Goupro Constant Ndima : »l’État de siège nous concerne tous. Soutenons-le. »

RDC/Nord-Kivu. Gén.-Goupro Constant Ndima : »l’État de siège nous concerne tous. Soutenons-le. »

(Goma. Le Gouverneur du Nord-Kivu, le Lt-Gén. Constant Ndima Kongba et Mme Bintou, la Représentante spéciale du SG des N-U en RDC dans le jardin du musée.)

« L’État de siège est une affaire qui concerne tous les Congolais. Nous devons nous impliquer pour sa réussite. On ne peut pas avoir des acteurs d’un côté et des spectateurs qui comptabilisent des faux pas, de l’autre. La paix est un besoin vital. » Joint par notre Rédaction, le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le lieutenant-général Constant Ndima Kongba lance un appel patriotique pressant à tous les Congolais à s’approprier l’État de siège afin de mettre fin à l’insécurité récurrente et aider les autorités à ramener la paix dans cette partie du pays. Le gouverneur militaire Constant Ndima a ajouté : « Il est malheureux de constater que certains compatriotes sont là comme des inspecteurs uniquement à compter les ratés alors que le souci du Chef de l’État et de tout le gouvernement reste celui de donner la paix et l’espoir aux populations de cette partie du pays. J’en appelle au patriotisme des uns et des autres pour accompagner les efforts des Forces de défense et de sécurité dans cette lourde mission. »

En effet, on observe chez certains compatriotes cette mauvaise attitude de se moquer des ratés de premiers pas (douleurs d’accouchement) de l’État de siège oubliant que notre avenir comme nation en dépend. Même lorsque les MTM massacrent la population, ils crient à l’échec de l’État de siège.

Le gouverneur du Nord-Kivu, Constant Ndima Kongba se dit déterminé à réussir la mission lui confiée par le Commandant suprême. Il insiste sur le fait que la sécurité est l’affaire de tous et pour y parvenir, tout le monde doit se sentir impliqué et collaborer avec les services pour redonner le sourire à la population. La province du Nord-Kivu connaît une insécurité chronique depuis trois décennies. Des population sont en errance et vivent comme des déplacés dans leur propre pays. Du nord au sud, de l’est à l’ouest, les populations sont prises en otage par des groupes armés locaux et étrangers. Cette situation doit prendre fin. Le lieutenant-général et gouverneur Constant Ndima Kongba est formel : « La situation d’insécurité dans la province est un fait anormal. On ne doit pas s’y habituer. On ne peut pas nous faire croire que des gens peuvent vivre dans la forêt indéfiniment et semer la mort comme si c’était une situation normale. C’est anormal. Voilà pourquoi nous appelons et sollicitons la collaboration de tous pour demander à ceux qui sont dans les groupes armés de quitter et nous épauler pour traquer les récidivistes. » En effet, la réussite de ce test de l’État de siège dépend de l’appui de tout le monde.

En visite à Beni après les explosions de bombes artisanales, Mike Hummer, Ambassadeur des États-Unis à Kinshasa a annoncé l’arrivée prochaine de près de mille soldats de nationalités différentes pour appuyer la brigade FIB dans la traque des terroristes de MTM. Les Etats-Unis ont aussi organisé, il y a peu, une réunion dont on a peu parlé sur l’État islamique en Irak et en Syrie Levant (ISIIL) à laquelle la RDC a assisté. Nier l’identité jihadiste de MTM et son allégeance à l’État islamique relève aujourd’hui de la cécité intellectuelle.

Pour rappel, depuis le 6 mai 2021, le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi a décrété l’État de siège dans les deux provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri où les Forces armées de la RDC (FARDC) sont en opérations de traque des forces négatives locales et étrangères. Les deux provinces font face à une guerre asymétrique menée par des jihadistes de Madina at Tauheed Wal Muwahhedeen (MTM) qui ont fait allégeance à l’État islamiste pour former la Province Afrique centrale (IS-CAP) de l’État islamique. Et comme l’a répété Mike Hummer, les forces de la MONUSCO viennent en appui aux FARDC. Ce ne sont pas les casques bleus qui doivent se battre à la place des Congolais. Ce message clair doit amener les Congolais à s’approprier l’État de siège et à collaborer avec leur armée pour vaincre l’ennemi et libérer le pays pour penser le bien-être de la population.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *