RDC/Nord-Kivu. Gén. Constant Ndima : »Pas de négociation des conditions de reddition des forces négatives locales. »

RDC/Nord-Kivu. Gén. Constant Ndima : »Pas de négociation des conditions de reddition des forces négatives locales. »

(Goma ce 12 juillet 2021. Le gouverneur militaire, le Lt-gén. Constant Ndima reçoit un exemplaire de l’ouvrage « Balkanisation de la RDC ? Mythes et réalités » des mains de son auteur, le journaliste et écrivain Kibel’Bel Oka)

« Nous avons reçu une mission très délicate pas seulement pour le Chef de l’État mais pour l’ensemble du peuple congolais. Devant un phénomène qui perdure, les forces négatives ( je ne les appelle pas les groupes armés) locales et étrangères, nous devons prendre conscience pour mettre fin au calvaire des populations civiles qui vivent dans une spirale de violence depuis trois décennies. Voilà pourquoi nous refusons toute négociation avec les forces négatives. » Le Lt-général et gouverneur militaire Constant Ndima Kongba, répondant une question lors de la remise d’un exemplaire de l’ouvrage « Balkanisation de la RDC ? Mythes et réalités », lundi 12 juillet 2021 à son cabinet de travail, a justifié le refus du gouvernement de négocier avec les forces négatives : « Les forces négatives locales, si elles se considèrent encore des Congolais, doivent dès maintenant déposer les armes sans condition de reddition. Aujourd’hui que le Commandant suprême a signé les textes sur le Désarmement, Démobilisation et Réinsertion communautaire (DDRC), une fois mise en place, le DDRC prendra le relai. Nous espérons que beaucoup d’entre eux vont se rendre pour laisser les FARDC en découdre avec les forces négatives étrangères FDLR, Red Tabara et la nébuleuse ADF/MTM. »

Le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le Lt-gén. Constant Ndima Kongba a révélé au journaliste Nicaise Kibel’Bel Oka son intention de s’installer un moment à Beni pour suivre les opérations en live en sa double qualité de Gouverneur et Commandant des opérations sur l’ensemble de sa juridiction : « J’installerai mon quartier général à Beni pour suivre la traque de la nébuleuse ADF/MTM. Cette force négative étrangère a une particularité, celle de se battre sans ligne de front physique. Ces jihadistes ont ancré le système jusqu’à nous infiltrer : tu dors avec l’ennemi ; il te transporte sur sa moto ; il te vend les produits de son champ. Enfin, il te tire dessus. » Que faire alors dans de telles circonstances ? Le gouverneur militaire du Nord-Kivu en appelle à la conscience de tous en commençant par les hommes politiques, les commerçants (la guerre a toujours un soubassement économique) et toutes les couches de la population à comprendre le bien-fondé de vivre en paix. Il attire l’attention de tous, notamment des journalistes qui arrivent à oublier qu’ils sont citoyens congolais pour accompagner les opérations en mettant en premier lieu le patriotisme : « Notre souci et notre mission est de finir avec l’insécurité. Nous avons perdu beaucoup de compatriotes civils comme militaires, du matériel aussi. Voilà pourquoi la population congolaise doit soutenir son armée. Nous sommes en train de faire le nettoyage dans le Masisi. Les compatriotes en uniformes se battent dans des conditions difficiles mais dans la discipline et l’ordre. La volonté est là, la population doit nous accompagner , la presse aussi. Il ne faut pas s’attarder sur les brebis galeuses au sein des forces de défense et de sécurité. Cette guerre doit être l’affaire de tout le monde », a martelé le Gouverneur. A bâton rompus, il a rappelé quelques souvenirs lorsqu’il avait reçu le journaliste Kibel’Bel Oka à Isiro. Il est revenu sur les bons souvenirs du journal Les Coulisses à Beni, alors lieutenant-colonel et le plaisir qu’il trouvait à le lire. Constant Ndima Konbga a apprécié à sa juste valeur le cadeau lui offert par Nicaise Kibel’Bel Oka : « Je le lirai avec empressement et toute l’attention exigée. Je sais que je découvrirai bien des choses qui puissent ajouter un plus à la compréhension des enjeux. Vous êtes un homme du terrain avec une lecture désintéressée de la situation géopolitique de la sous-région ». Le gouverneur-militaire Constant Ndima traîne derrière lui une longue expérience du front ( Gbado-Lite, Isiro, Beni, Buta). Après la réunification du pays, il a été tour à tour Chef d’État-major adjoint Force terrestre, Commandant de la 3ème Zone de défense, Chef d’État-major adjoint à l’État-major général des FARDC. C’est donc un soldat aguerri qui a passé sa vie à servir sous le drapeau et à répondre : «  A vos ordres » à qui le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi a confié cette lourde mission de gérer l’État de siège et de ramener la paix dans le Nord-Kivu.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *