RDC/ICCN. Jackson Muhuka, le plus grand criminel après Morgan Shadala, maîtrisé !

RDC/ICCN. Jackson Muhuka, le plus grand criminel après Morgan Shadala, maîtrisé !

( Photo juste après son arrestation. Regards timides comme un charognard, faux semblants, Jackson Muhuta Mbutho est un fauve)

Jackson Muhuka Mbutho. Prononcer ce nom donnait de la chair de poule à toute la population des territoires de Lubero et Rutshuru. Il est le plus grand criminel doublé de braconnier professionnel après Morgan Shadala que l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) ait connu. A son actif, un inventaire douloureux des cas de personnes massacrées et des animaux abattus dans son rayon d’action sur l’axe Nyamilima-Chanika et le Lubero dans le parc national des Virunga. Pèle-mêle, afin que nul ne l’ignore et surtout que la justice congolaise puisse sévir avec la dernière énergie, voici la liste non exhaustive des personnes à qui le fameux Jackson Muhuka Mbutho a ôté gratuitement la vie. : Fefeyu et Chombikwa Jean ( 2 éléments FARDC du 3412 Rgt tués en 2020), puis une série noire pour les gardes parc : Dudunyabo Célestin (tué à Burutsi la 11 juillet 2017), Shara Birindwa (tué à Vikingi le 6 août 2017), Mumbere Lucien, Sibomanan Jean-Luc, Muranda Emmanuel, Byamungu Jean de Dieu, Kakule Bartthelemy et Prince Kasereka Théodore (tous massacrés le 9 avril 2018 à Kasoro), Uzabakurikiza Biroko (tué à Ivungu la 1er avril 2018), Kasereka Masumbuko (tué à Vitshumbi le 28 novembre 2018), Muliro Mahamba (tué à Chanika le 7 mars 2019), Kambale Germain (tué à Chanika le 6 mars 2019), Burhami Abdoul, Alexis Kamate, Maneno Reagan, Nzabonimpa Prince, Innocent Paluku et Eric Kibanja (assassinés récemment à Kihuli le 10 janvier 2021). Présenter Jackson Muhuka Mbutho comme un braconnier serait atténuer l’ampleur de ses crimes contre des humains. Jackson Muhuka Mbutho est un criminel de grand chemin, sans foi ni loi qui a défié pendant deux décennies les autorités nationales. Il prend plaisir à voir couler du sang humain et adore les espèces protégées. S’étant autoproclamé colonel et président fondateur du mouvement dénommé « Mouvement du front Populaire MFP », officiellement pour lutter contre les ADF/MTM et les FDLR sans jamais tirer un seul coup de feu sur eux, Jackson Muhuka Mbutho règne en maître absolu dans la jungle du Sud-Lubero jusque dans le Rutshuru (espace compris entre Nyamilima- Tshiabirimu, Ndwali, Chanika et le lac Édouard) où il sème mort et désolation dans la population civile. Il a placé des barrières sur les axes routiers où il perçoit illégalement des taxes, gère une grande partie du lac Édouard où lui et ses hommes s’adonnent à la pêche illicite et pratique le braconnage industriel sur des spécimens d’animaux protégés pour en extraire des pointes d’ivoire, des canines d’ hippopotames et autres. Il garde une influence réelle sur d’autres milices armées à l’appellation bien contrôlée « patriotes maï-maï ». Comme l’indique le communiqué du Parc national des Virunga, Jackson Muhuka Mbutho a été arrêté après une filature dans la ville de Butembo qui lui sert de repli le 8 juin 2021 où il a l’habitude de se pavaner allègrement au vu et au su de tout le monde. Sans engager une quelconque résistance comprenant pour ainsi dire que ses jours étaient comptés et que l’heure avait sonné pour qu’il soit mis hors d’état de nuire définitivement. Présenté comme un de grand trafiquant d’ivoire, Jackson Muhuka Mbutho est avec le tristement célèbre Morgan Shadala ( qui avait endeuillé la partie Manguredjipa, la parc de la Maïko et la Réserve à Faune à Okapi (RFO)/Epulu) parmi les plus grands braconniers que l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature ait connu durant les trois dernières décennies. Jackson Muhuka Mbutho opère avec des AK 47, des RPG (PKM) et autres armes lourdes. Une question est à poser, celle du financement : « Où et auprès de qui le criminel Jackson Muhuka se ravitaille-t-il en armes et munitions ? » En d’autres termes, « Qui sont ses soutiens et quel en est le réseau ? » Voilà ce à quoi devra s’atteler la justice militaire. Car croire que des énergumènes comme Jackson et Cie opèrent sans soutien serait une grave erreur. Toutes ces années, personne (même parmi les groupes de pression anti- terro ) n’est arrivé à le dénoncer. Il est de la lignée des sanguinaires adoubés par la population comme Vita Kitambala, Mudoghu Kikukama, Lolwaku Kopo Kopo, Bwambale Kakolele et Cie.

Désormais entre les mains de la justice militaire, il devra répondre de ses actes et recevoir en retour un châtiment à la hauteur de tous ses crimes pour que ceux de sa race qui continuent à narguer l’État congolais comprennent qu’il y a un temps pour tout. Jackson Muhuka Mbutho a été conduit à Kinshasa sous bonne escorte.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Lauréat du prix Abraham 2006 de la Conservation de la Nature

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *