RDC. F. Tshisekedi sollicite l’aide de la France dans la guerre contre les islamistes MTM.

RDC. F. Tshisekedi sollicite l’aide de la France dans la guerre contre les islamistes MTM.

(Paris. Le Président Félix-Antoine Tshisekedi reçu au palais de l’Élysée par son homologue Emmanuel Macron).

« Je ne me lasserai jamais de sensibiliser la communauté internationale par rapport à des zones de violence en Afrique particulièrement à l’est de mon pays, la RDC. Il s’est créé un groupe à tendance islamiste, au discours islamiste et aux méthodes islamistes qui sème la terreur dans la population. Je suis déterminé à l’éradiquer. Je compte sur le soutien de la France. » Aucun pays au monde ne peut combattre le terrorisme islamiste seul et à vase clos. Le Chef de l’État de la RDC et Président en exercice de l’Union africaine, Félix-Antoine Tshisekedi l’a déclaré haut à Paris devant son hôte Emmanuel Macron. La RDC a grandement besoin du soutien des pays amis dans cette guerre que lui impose les islamistes de Madina at Tawheed wal Muwahedeen (MTM) abusivement appelés ADF. C’est avec raison que le Chef de l’État fait allusion au discours et aux méthodes islamistes. Avant d’aller combattre, et selon les documents nous parvenus, les combattants MTM récitent une Duwa en répétant trois fois les noms de tous les commandants FARDC jugés obstacle à l’avènement du royaume d’Allah, afin que la malédiction d’Allah tombe sur eux et qu’Allah leur envoie division, discrédit et diversion. (Lire utilement « Le jihad en RDC. Exhortation, témoignages et vitalité des ADF/MTM » pages 46-50, Éditions Scribe/Bruxelles de Nicaise Kibel’Bel Oka. Le fait que nous assistons ce jour à un discrédit total et des railleries de notre armée (les FARDC) serait le fruit de cette Duwa, à en croire des combattants jihadistes capturés. Quelques passages de cette Duwa récités par les combattants avec les noms des généraux Bauma et Mundos :

« Allah, Crée dans le cœur de nos ennemis une division, ceux qui ont refusé de suivre ton chemin. Ceux qui veulent faire échec à la venue de ton règne.

Mets la division dans le cœur. Mets la peur dans leur cœur. (…)

Allah, nous attendons gagner l’ennemi avec ton concours. (…)

Tout comme l’a fait le Prophète Muhammad contre les Quredish

Jusqu’à ce que Allah lui donne la victoire de la Mecque.

Il n’y a aucun doute sur l’appartenance des ADF/MTM à l’IS-CAP. L’on ne peut pas prendre un tel nom qui signifie « Unicité de Dieu » reposant sur le 1er de cinq piliers de l’Islam sans être jihadiste (La illah il Allah -Muhammad rassoul Allah = Il n’y a de Dieu qu’Allah et Muhammad est son Prophète ». Les généraux FARDC qui ont commandé les opérations Sukola I et ont combattu cette nébuleuse ainsi que les casques bleus des Nations-unies sont tombés sur de nombreux effets islamistes. Depuis les généraux Lucien Bauma, Charles Mundos, Marcel Mbangu, Fall Sikabwe, Chicko Tshitambe, Jacques Achaligonza, Peter Chrirmwami et Cie. Les jihadistes de MTM, filiale de l’État islamique et épicentre avec al Sunnah du Mozambique de la Province Afrique Centrale de l’État islamique (IS-CAP) posent des actes d’une cruauté et d’une barbarie inouïes et qui rappellent les autres groupes jihadistes à travers le monde. Depuis le général Eugène Mbuyi, les ADF/MTM poussent ce cri au combat pour provoquer l’effroi dans le cœur de l’ennemi : « Allah akbar ». Leurs actions sont bien planifiées, calculées et systématiques. A l’inverse de ce que croit l’opinion publique, le terroriste jihadiste n’est ni fou, ni incontrôlé. Ses actions sont préméditées et soigneusement préparées. L’allégeance de MTM à l’État islamique le rend davantage plus dangereux. Voilà pourquoi, la RDC doit chercher de l’aide et du renfort auprès des pays amis qui ont l’expérience de la guerre contre le terrorisme. Mais également, les FARDC doivent bénéficier du soutien de la population pour mener à bien cette entreprise salvatrice pour la survie de notre nation. Par cet appel à la France, le Chef de l’État a montré qu’il est à l’écoute de sa population et en faisant siennes les recommandations des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Les MTM existent enfin par la preuve du leitmotiv des jihadistes : « Nous combattons, donc nous sommes. Vous tuez un, nous recrutons 3 .» Il revient à l’État congolais de mettre en marche le plus rapidement possible tous les mécanismes pour arriver à neutraliser cette nébuleuse et à ramener la paix dans cette partie du pays. La survie de la nation en dépend.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *