RDC/État de siège. Les FARDC poursuivent les opérations combinées de traque de l’ennemi .

RDC/État de siège. Les FARDC poursuivent les opérations combinées de traque de l’ennemi .

(Goma. Sukola II. Des éléments FDLR capturés présentés à la presse).

Les Forces armées de la RDC sont toujours dans la traque des ennemis. Dans les deux provinces sous État de siège, les opérations militaires combinées contre la traque de l’ennemi se poursuivent normalement. Samedi 10 juillet 2021, le Commandement Sukola II a présenté au public 83 armes de guerre allant des AK 47 aux Uzi en passant par des FAL et munitions. Cette moisson à mi-parcours marque la détermination des FARDC à mettre fin à l’insécurité et à ramener la paix dans le Nord-Kivu. Outre les armes et munitions, des jeunes gens appartenant aux Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont été appréhendés lors des combats les opposant aux FARDC dans le Masisi. Les opérations militaires sont lancées contre les rebelles rwandais des FDLR, les rebelles burundais RED/Tabora et les terroristes MTM mais aussi contre toute personne qui détiendrait par devers elle des effets militaires et qui menacerait la sécurité de l’État. Poursuivant la mission de ramener la paix dans le Nord-Kivu, les autorités ont organisé le 11 juillet 2021 dans la ville de Beni une opération de bouclage des quelques quartiers. 74 personnes dont 24 femmes chez qui les services avaient trouvé quelques effets militaires ont été interpellées. Quantité de chanvre et des boissons prohibées ont aussi été saisies et brûlées par les éléments de la Police nationale congolaise devant l’État-major de la PNC/Beni. Pour la population, de telles opérations doivent être menées régulièrement pour lutter contre le banditisme et la circulation illégale des armes. Au niveau de la Route nationale (RN4) et la RN 27, les patrouilles sont menées pour décourager toute tentative d’attaque contre les populations. Les FARDC assurent déjà la sécurité sur ces axes routiers pour permettre à la population de circuler librement et en toute sécurité. Dans la chefferie des Walese-Vunkutu (Irumu/Ituri), les FARDC ont utilisé des hélicoptères d’attaque vomissant du feu pour neutraliser les jihadistes de Madina at Tauheed Wal Muwahedeen (MTM) s’étant retranchés en transférant des attaques dans le territoire d’Irumu. 5 bastions des jihadistes MTM (Zungulukka, Masangalo, Mbelo II, Mohina et Mugulu-Mugulu) ont été conquis et l’ennemi mis en déroute. Les gouverneurs militaires du Nord-Kivu (Lt-gén. Constant Ndima Kongba) et de l’Ituri (Lt-gén. Johnny Luboya Nkashama) ont conscience de la complexité de leur mission, celle de ramener la paix et d’instaurer l’autorité de l’État dans cette partie du territoire national. Voilà pourquoi ils en appellent au patriotisme des filles et fils de ces provinces afin de dénoncer toute présence suspecte. Car, la guerre contre l’ennemi qui utilise l’asymétrie dans sa stratégie ne pourrait être gagnée qu’avec la collaboration de la population. De leur côté, les deux gouverneurs militaires assurent qu’ils sont là pour la réussite de la mission leur confiée par le Commandant suprême des FARDC et de la PNC, Félix-Antoine Tshisekdi et à laquelle ils se déploient corps et âme pour sécuriser la population, partant tout le pays.

Les Coulisses

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *