RDC/Cacao de Beni. Me Jacquemain Shabani, Conseil d’Esco-Kivu réagit .

RDC/Cacao de Beni. Me Jacquemain Shabani, Conseil d’Esco-Kivu réagit .

Note de la Rédaction.

Nous remercions Me Jacquemain Shabani pour son droit de réponse et (heureusement que cela ne vient pas de lui) pour son souci de notre professionnalisme. Est-il important de rappeler que les comptes bancaires d’Esco-Kivu Sarl logés à la Rwabank et à EquityBCDC ( N° 43100139732) sont bloqués à la demande de la CENAREF jusqu’à ce jour pour une grave accusation ( qu’Esco-Kivu ne nie pas ) de « transferts illicites des billets de banque libellés en monnaie étrangère ?» De deux, devons-nous rappeler que la qualification de l’infraction de « Blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme » dans une région en proie à l’insécurité et aux massacres mise à charge d’Esco-Kivu est le fait des investigations du Procureur près le TGI/Beni et non du journal Les Coulisses ? Le procureur aurait fait de dire « tentative » pour nuancer mais ici, au regard des éléments qu’il détient, c’est une affirmation. De ce fait, il est anormal de demander à un journaliste d’investigation de ne rien écrire en attendant l’issu du dossier parce que, justement le journal ne tire pas sa liberté d’informer du procureur et que, la vérité judiciaire peut ne pas être la vérité des faits allégués. Si les deux vérités se rejoignent, tant mieux ! A vous lire, cher Me, on dirait qu’Esco-Kivu a fait savoir à la CENAREF la raison de ces transferts illicites d’argent et la CENAREF l’aurait encouragée. Que non. Et même alors, doit-on applaudir lorsque des faits aussi graves sont imputés à une multinationale dans un milieu où l’on tue la population ? En date du 11 juin 2021, Esco-Kivu a encore écrit au Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC) cfr ESCO/024/EK/2021 sollicitant son arbitrage. Cela signifie que la CENAREF est sur la même longueur avec le Procureur de la république qui a découvert cette la mafia et qui a eu le courage d’agir. De même que les deux banques qui ont exécuté cette décision. 

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *