MTM-E.I. Quand l’ONU distrait les Congolais malgré les morts.

MTM-E.I. Quand l’ONU distrait les Congolais malgré les morts.

(Ci-dessus : Structure mondiale de leaders de l’État islamique en 2020 où figure Musa Baluku)

Le terrorisme n’est pas une maladie comme Ebola pour attendre qu’un laboratoire d’Atlanta le confirme. Le terrorisme jihadiste se vit à travers des actes de terreur. Comme ceux qui ont lieu depuis décembre 2020 dans le Ruwenzori : des corps ligotés, des têtes fracassées, des femmes éventrées, des maisons incendiées. Les Nations-unies doivent arrêter de distraire les Congolais. Elles doivent comprendre qu’on ne se moque pas de malheur d’un peuple à travers des rapports aux phrases polémistes comme : « Les experts de l’Onu n’ont pas établi un lien entre les ADF et l’État islamique. » Comme quoi ces morts sont inutiles du fait qu’ils n’ont aucun lien avec l’État islamique. Et pourtant !

Le Madina at Tawheed Wal Muwahadeen (MTM) est une filiale de l’État islamique. Ces combattants venus de nationalités différentes appartiennent à l’Oumma et se battent au cri : « Allah akbar. » Il se trouve parmi des Congolais de gens (même du Grand Nord) qui se moquent de ceux qui parlent du jihad dans le Ruwenzori. Ils préfèrent des rapports des chambres climatisés au travail de terrain de leurs compatriotes. Même alors que les FARDC ont découvert des bunkers et des effets islamistes. Kozanga koyeba,eza liwa ya ndambo : Mon peuple périt par ignorance.

Après la gué-guerre de leadership avec Al Qai’da dans les zones de l’Afrique de l’ouest, l’État islamique a fait de la Somalie le centre de commandement pour sa Province de l’Afrique centrale, IS-CAP en anglais. Cette province est composée de 5 pays dont la RDC, le Mozambique, la Tanzanie, le Kenya et la Somalie. Dans sa stratégie de gagner des âmes et des territoires, l’État islamique contacte des groupes armés locaux à travers des émissaires qu’il envoie sur terrain.

En optant pour le MTM, les ADF ont montré leur attachement à Allah à travers son Prophète Muhammad (Unicité de Dieu et foi à Mahomet, son messager).

De la même façon, L’E.I. a contacté le groupe islamiste mozambicain Ansar al-Sunnah (qui signifie littéralement : ceux qui sont derrière le Prophète). Idéologiquement, MTM en RDC et al-Sunnah au Mozambique ont le même contenu sémantique : Allah et le Prophète, le Coran et l’épée.

La province E.I. en Somalie (ISSP) est relativement petite par rapport à son rival Harakat al-Shabaab al- Mujahideen qui opère dans la région du Puntland. Voilà pourquoi, les responsables de l’E.I. ont chargé ISSP pour s’occuper de l’IS-CAP dans le cadre d’une « restructuration visant à consolider les centres de décision et de commandement opérationnel.» Ce, dans le but d’un effort visant à assurer la survie de l’islam.

Les ADF/MTM et Ansour al-Sunnah sont des mouvements jihadistes qui sont soutenus par l’État Islamique (E.I.) et constituent l’épicentre de l’E.I. dans la Province de l’Afrique centrale, branche de l’État islamique en Irak et Syrie Levant (ISISL). Ils font allégeance au chef jihadiste Abou Bakr al-Baghdadi, de son vrai nom Ibrahim Ali el-Badri, qui, une fois en liberté, avait constitué l’État islamique en Irak (E.I.I.) avec Abu Umar. Après le départ des troupes américaines, son mouvement trouve refuge en Syrie et fait allégeance en 2011 à Al Qai’da rebaptisé en avril 2013 « Etat islamique en Irak Levant ». Il entre en conflit avec al Qai’da à l’assassinat de Abou Saïd al Hadrami en février 2014 à Alep. Puis le mouvement progresse en Syrie orientale pour devenir Etat islamique en Irak et Syrie Levant (E.I.I.S.L/ISISL). En février 2014, il rompt son allégeance à Al Qai’da et bénéficie du chaos national et de la porosité de la frontière avec la Turquie pour gagner en hommes (recrutement) et en logistique. Dans la péninsule du Sinaï ( Égypte-Israël), on compte ces quelques groupes armés jihadistes aux noms évocateurs qui ont fait allégeance à Al Qaïda : Ansar al Jihad créé en décembre 2011, Mujahideen al Shura (Les Moujahiddines du Conseil consultatif), Jund al Shura (Les Soldats de la loi islamique), Brigades Abdulallah Azzam de l’Organisation Al-Qaïda au pays Levant et en Égypte, Al Tawhid Wal Jihad (Unité et guerre sainte), Jahafil-Al-Tawhid Wal-Jihad fi Filastin (Les Armées du Dieu unique et du jihad en Palestine).

Pour établir IS-CAP, l’État islamique a procédé par des études préalables sur base des indicateurs formant la triade avec des contingents en RDC, Mozambique et Somalie.

Comment l’E.I. a-t-il courtisé les combattants ADF ? Quelle technique emploie-t-il. Il existe des preuves de collision et des liens entre les combattants ADF et les réseaux basés en Somalie y compris les réseaux de contrebande, de recrutement et des camps d’entraînement. Possible que l’on soit passé aussi par des canaux kényans. Il existe des liens utilisés aussi par des passeurs et des radicaux du Kenya et de la Tanzanie pour entrer en RDC par Uvira et Fizi. Des prédicateurs radicaux sillonnent la RDC et alimentent depuis longtemps le conflit en Somalie et en RDC. (Lire utilement le livre de Nicaise Kibel’Bel Oka : « Le jihad en RDC. Exhortations, témoignages et vitalité des ADF/MTM », Ed. Scribe/Bruxelles, 2019).

La consolidation formelle des groupes déjà établis en RDC, Mozambique et Somalie servirait à construire sur les ambitions de Jabha East Africa. La succursale en Somalie sert de centre de commandement. Toutefois, les opérations lancées par différents contingents sont spécifiquement ancrées dans les réalités locales, utilisant les griefs locaux et des facteurs de conflits ethniques en s’appuyant sur les milices locales. Il est un secret de polichinelle : MTM opère avec les maï-maï.

En attendant la confirmation de l’État islamique à Beni par les experts des N-U, Peuple congolais, continuez à compter vos morts dans le Ruwenzori/Beni jusqu’à la venue du Christ.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Prix africain 2009 de la Liberté de la Presse décerné par CNN.

Proclamé parmi les 100 Héros de l’information au monde en 2014 par RSF.

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *