Maniema. G.Kankonde incapable de gérer le conflit de 2 exécutifs.

Maniema. G.Kankonde incapable de gérer le conflit de 2 exécutifs.

Déchéances irrégulières de certains gouverneurs par des motions des assemblées provinciales, résistances des autres aux motions soutenus par le ministre. Tantôt le Vice-premier ministre Gilbert Kankonde est très actif, tantôt très lourd dans ses actions et réactions. Contre les motions. Ce qui se passe dans la province du Maniema est tout simplement révoltant. Une confusion entretenue règne entre les deux exécutifs et l’assemblée provinciale. Et ce, suite à l’attitude hésitante et indécise du Vice-premier ministre Gilbert Kankonde. En effet, il y a actuellement deux exécutifs provinciaux en concurrence dans la province du Maniema. L’un formé par Jean-Pierre Amandi, vice-gouverneur du Maniema, opérationnel depuis le 24 décembre 2020 avec deux postes attribués à l’UDPS et l’autre, du gouverneur démis Augustin Musafiri. On observe un tâtonnement de la part du Vice-premier ministre Gilbert Kankonde qui se trouve dans l’incapacité de faire le choix et d’imposer son autorité. Selon une source fiable, le gouverneur Augustin Musafiri du PPRD bénéficie du soutien total du Vice-premier ministre Gilbert Kankonde qui a refusé de nommer et confirmer l’intérim au Vice-gouverneur Jean-Pierre Amandi de l’AFDC/Bahati. Ce cas appelle à interroger la jurisprudence notamment dans sa province d’origine, le Kasaï Central. Le gouverneur Martin Kabuya Mulamba a été déchu irrégulièrement par une motion de l’assemblée provinciale. Aussitôt la motion votée, le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur Gilbert Kankonde a notifié l’infortuné avec une rapidité d’une fusée, confirmant son Vice-gouverneur Ambroise Kamukwinyi pour assurer l’intérim à la tête de l’exécutif provincial. Après le décès du professeur Ambroise Kamukwinyi, le Vice-premier ministre Gilbert Kankonde désigne, en violation des prescrits constitutionnels et des textes légaux, aussi rapide que le TGV, Mr Tharcisse Kabatuswila pour assurer l’intérim. Cette précipitation s’explique par le fait que le nouveau promu serait cousin du Vice-premier ministre Gilbert Kankonde. On assiste aux deux poids, deux mesures et les mauvaises langues n’hésitent pas à accuser le Vice-premier ministre non seulement de favoritisme mais aussi de tireur de ficelle dans le dossier du Kasaï Central et de clientélisme dans celui de la province du Maniema. D’une part, le Vice-premier ministre se caractérise par une lourdeur exceptionnelle dans certains dossiers et, d’autre part, par une rapidité étonnante suivant les intérêts que procure chaque dossier. Ce qui fait croire à un manque d’équité occasionnant de la confusion dans la gestion des provinces et des entités administratives décentralisées. En ne prenant pas des décisions qui exigent la neutralité, cette situation pour un ministère aussi sensible ternit l’image et fragilise la position du Chef de l’État dans ses arbitrages.

Justin Honlay

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *