Kasaï central: A la réception d’un lot d’engins pour les infrastructures de base, la population réclame la réhabilitation du gouverneur déchu.

Kasaï central: A la réception d’un lot d’engins pour les infrastructures de base, la population réclame la réhabilitation du gouverneur déchu.

Tshimbulu, station ferroviaire de la SNCCT, a accueilli mardi 4 août 2020 un premier lot des engins pour l’agriculture et les infrastructures de base pour booster l’agriculture afin de réduire la dépendance aux importations. Jeudi 6 août, informée de cette bonne nouvelle, la population de Tshimbulu et de Dibaya, toutes les couches sociales et toutes tendances confondues, a accouru à la gare pour voir de visu le déchargement de ces engins. La foule a saisi cette opportunité pour remercier le Chef de l’État de cette concrétisation du programme de valorisation de l’agriculture et des infrastructures de base pour le développement de cette partie du pays. La vue de la concrétisation de cette promesse de Félix-Antoine Tshisekedi a suscité non seulement de la joie mais aussi une reconnaissance de la population envers Martin Kabuya Mulamba, ce digne fils du Kasaï et gouverneur, défenestré injustement par les députés provinciaux. Toutes les couches de la population de Kimbulu et Dibaya ont manifesté comme un seul homme, scandant des chants en faveur du gouverneur Martin Kabuya Mulamba exigeant pour ainsi dire son retour à la tête de la province. A travers des cris et des chants, la population a exhorté le Président de la république, Félix-Antoine Tshisekedi d’user de tout son pouvoir pour remettre Martin Kabuya Mulamba à la tête de la province afin d’accompagner la vision du Chef de l’État qui appuie fort heureusement le programme du développement du Kasaï central présenté et soutenu par le gouverneur Martin Kabuya Mulamba.

Et pour preuve ?

Dès sa prise de fonction et tenant à traduire dans les actes les promesses de sa campagne électorale, Martin Kabuya Mulamba a été animé de cet appel de sortir notre province de l’état actuel de délabrement des infrastructures qui constitue un goulot d’étranglement majeur et l’un des freins au développement de la RD Congo. Il l’a déclaré à haute voix : « La solution se trouve, en  premier lieu, dans l’investissement dans le secteur des infrastructures de transport et la réhabilitation des routes. Voilà pourquoi, je me tourne vers Kinshasa pour solliciter le regard du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi ». Ce dernier, en bon père de famille, avait effectivement entendu le cri de son peuple du Kasaï central à travers son représentant, le gouverneur Martin Kabuya Mulamba et vient de réagir.

Quoi de plus normal que celui qui s’est battu pour sa province soit réhabilité pour effectivement piloter la vision du Chef de l’État dont il en a fait sienne.

Pour rappel, la province du Kasaï central avec Kananga comme capitale est une province riche mais également stratégique pour notre pays. Puisqu’il est au centre. Son développement peut booster et servir d’opportunités de désengorgement d’autres provinces et en même temps rapprocher le centre de la périphérie, raffermir les contacts humains entre le nord et le sud, l’est et l’ouest.

Carrefour d’échanges et trait d’union de toutes les provinces de la RD Congo, le Kasaï central (comme l’indique si bien son nom) doit intéresser au plus haut point les autorités nationales dans son rôle de plaque tournante de l’intégration économique nationale et régionale. Cet intérêt ne peut se réaliser concrètement que dans l’investissement en moyens financiers conséquents dans le développement des infrastructures de transport et la réhabilitation des routes notamment avec comme effet d’entraînement une valeur ajoutée profitable à toute la république.

L’on est en droit de se demander dans quel intérêt ont agi certains députés provinciaux en tenant à écarter le gouverneur Martin Kabuya Mulamba Kabitanga de la gestion de la province sinon pour satisfaire leur égoïsme et déstabiliser les institutions provinciales. Le peuple du Kasaï central qui croit en la volonté de nouvelles institutions du pays et à la vision du Chef de l’État veut que justice soit faite en rétablissant ce digne fils dans ses droits et qu’il soit jugé par les actes et non avant les actes. Pour le bien de cette province et son développement et pour la concorde entre les fils et filles du Kasaï central. C’est ce qui explique cette euphorie manifestée par la population envers le Chef de l’État et les appels insistants à la réhabilitation du gouverneur Martin Kabuya Mulamba à la vue des engins déchargés à la station ferroviaire de Tshimbulu jeudi 6 août 2020. L’implication du Chef de l’État ne sera pas la première puisqu’il existe une jurisprudence avec le cas du gouverneur de l’Ituri. Ne pas agir donnerait l’occasion aux députés provinciaux d’user des règlements de compte aux gouverneurs afin de déstabiliser les institutions à travers le pays afin de rendre le pays entier ingouvernable. 

Comment doit-on faire partir un gouverneur qui a le souci du développement de sa province et du bien-être des populations qui l’ont élu ? Sauf si on veut détruire le rêve qu’il incarne, celui de donner espoir et confiance au peuple du Kasaï central. Vox populi, vox Dei.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Journal Les Coulisses

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *