Ituri: Combat FARDC-CODECO et la polémique créée par la MONUSCO.

Ituri: Combat FARDC-CODECO et la polémique créée par la MONUSCO.

Bunia. Une polémique inutile mais qui montre le degré de méfiance entre les Casques bleus de la MONUSCO et les FARDC au front a gagné les esprits des Ituriens dimanche. Tout est parti de l’information diffusée sur Radio Okapi/Bunia selon laquelle et comme on l’entend toujours : « Grâce à l’appui des casques bleus de la MONUSCO, les FARDC sont parvenues à conquérir les localités qui, jusque là, étaient sous l’occupation de la milice CODECO ». Ce qui, non seulement, a surpris les FARDC et la population mais aussi les a énervées. On ne s’attribue pas les succès qu’on ne mérite pas. Incroyable que pareil mensonge soit véhiculé par la force onusienne. Une source proche de la 3ème Zone de Défense contactée par notre Rédaction a réagi en donnant cette précision : « Ils (casques bleus)nous ont suivis à 3 kilomètres. Ils ont commencé à tirer en direction de nos troupes, sans voir l’ennemi. Nous leur avons dit de stopper cette fausse manœuvre. Ils ont regagné leur base. Jamais les Casques bleus n’ont participé à ces combats. » La réalité est que les FARDC ont pilonné seules et sans appui des casques bleus tous les bastions de la milice CODECO qui infeste la région. Les hélicoptères de combat des FARDC sont entrés en action et ont fait valoir la puissance de feu de l’armée loyaliste sur les miliciens. Ce, à la grande satisfaction de la population de Bunia et des environs qui vit traumatisée. Car la menace de la milice CODECO est réelle depuis son spectacle exhibitionniste dans la ville de Bunia. La présence physique du commandant de la 3ème Zone de défense, le lieutenant-général Philémon Yav a beaucoup contribué et a donné du tonus au moral des hommes de troupe pour venir à bout de ces hors-la-loi. Le commandant de la 3ème Zone de Défense est en tournée d’inspection des troupes au front dans sa zone depuis un mois. Il a été tour à tour à Goma où il a visité la localité de Pinga (comme le montre cette photo prise à Pinga) avant de faire le Sud-Kivu. Il compte installer des Q.G. pour le rapprocher des fronts notamment de l’Ituri, de Beni (Sukola I), Sukola II et d’Uvira dans le Sud-Kivu.

La population de Bunia a fustigé cette attitude de la MONUSCO qui, malgré les engins de combat dont elle dispose, n’a jamais pilonné les positions de la milice. Ce qui contrarie avec son mandat d’imposition de la force en application du chapitre 7. Pour rappel, le texte qui crée la brigade stipule qu’il est créé : «Une Brigade d’intervention » ayant pour responsabilité de neutraliser les groupes armés et pour « objectif de contribuer à réduire la menace que représente les groupes armés pour l’autorité de l’État et la sécurité des civils dans l’Est de la RDC et de préparer le terrain pour les activités de stabilisation » (paragraphe 9). Le texte précise : « Seule ou avec les FARDC », la Brigade doit mener des offensives ciblées et robustes, en faisant preuve d’une grande mobilité et adaptabilité et dans le strict respect du droit international » et ce, en vue d’empêcher l’expansion de tous les groupes armés, de les neutraliser et de les limiter dans le temps. Qui dit mieux !

Jean Muhemedi Kongolo

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *