Goma. Désiré Lumbu Lumbu réhabilité par une rue à l’entrée Majengo.

Goma. Désiré Lumbu Lumbu réhabilité par une rue à l’entrée Majengo.

( Honorable Désiré Lumbu Lumbu Mutanava. Photo Archives).

« La rue partant de la RN2 (route Sake)- diagonale de celle-Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo- au lieu appelé communément « Entrée Président » – passant par celui communément appelé « Kilijiwe » et se jetant dans la rue « Denis Paluku » – à l’endroit appelé communément « Entrée Majengo » est baptisée « Rue Désiré Lumbu Lumbu », l’on peut lire dans la décision du comité urbain de sécurité de la ville de Goma du 17 février 2021 signée par le maire Muissa Kenze Timothée. Pour certaines personnes, cette décision est venue à point nommé bien qu’un peu tard. Car, il fallait bien honorer la mémoire de l’illustre disparu. Dans l’accusée réception du 22 février 2021, Me Jean-Paul Lumbu Lumbu, fils biologique du défunt et 1er vice-Président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu a salué cette décision qu’il a qualifiée d’« Acte de portée politique et historique contribuant ainsi à l’histoire douloureuse de la province et participant à la promotion des valeurs civiques notamment le patriotisme et le nationalisme pour lesquelles Désiré Lumbu Lumbu s’est battu jusqu’au sacrifice suprême et qui, par ailleurs, méritent d’être imitées par les générations actuelles et futures. »

Désiré Lumbu Lumbu Mutanava avait exercé et occupé de hautes fonctions dans notre pays dont celui du ministre des Affaires sociales. Il fut également un opérateur économique avec des parts importantes dans la société industrielle « Alpha Shoes » qui avait chaussé de nombreux Kivutiens et Kivutiennes ainsi que les populations des pays voisins. Il est mort le 11 décembre 1999 à Butembo de suite des tortures lui administrées par certains fils du terroir agissant sous la casquette des rebelles du RCD/K-ML. Désiré Lumbu Lumbu fut soumis à un régime des coups de fouet journalier jusqu’à l’épuisement. Pour la petite histoire, l’honorable Désiré Lumbu Lumbu, arrivé de Kinshasa pour participer à l’ordination épiscopale de l’Évêque du diocèse catholique de Butembo-Beni, Mgr Melchisédech Paluku Sikuli, est bloqué à la suite de l’annonce de la rébellion du RCD. Il est contacté par le Rwanda à travers une délégation de jeunes gens de la communauté à laquelle il appartient pour prendre le leadership du Grand Nord dans cette rébellion. Il décline l’offre pour deux raisons. D’abord, patriotisme oblige, il refuse de trahir la nation en s’alliant aux charognards et de deux, dans la délégation qui l’a contacté, quelqu’un lui souffle à l’oreille que le leadership est déjà convoité au prix du sang par quelqu’un d’autre. Le RCD est né. Pendant ce temps, l’espace Grand Nord (Beni-Lubero) est sous occupation du MLC de Jean-Pierre Bemba. François Muamba a élu domicile à Beni. Ce que n’apprécient pas les Boy’s de la communauté à laquelle appartient Désiré Lumbu Lumbu, qui tiennent à régenter l’espace qu’ils considèrent comme légitime et naturel. L’ultimatum est lancé à l’Ouganda pour faire partir François Muamba de Beni sinon les maï-maï vont attaquer l’UPDF (armée ougandaise). L’Ouganda qui a pris très au sérieux cette menace intime à François Muamba de partir de Beni et au leadership du RCD/K-ML de désamorcer l’attaque des maï-maï. Malheureusement le dispositif de l’attaque des maï-maï ne sera pas démonté, malgré les assurances reçues du leadership. Vers 6h00, le major UPDF Ikondere quitte l’hôtel Beni où il logeait et raccompagne sa compagne occasionnelle. Il sera abattu au rond-point du 30 juin par les maï-maï. Très en colère, l’Ouganda demande des comptes au leadership du RCD/K-ML qui, dans un machiavélisme hors paire, présente un bouc émissaire : les signataires de la lettre (tous d’obédience de l’église catholique) qui dénonçait la cession du grand Nord à l’Ouganda par Mbusa Nyamwisi et contestait son leadership. Pour lier la parole à l’acte, le leadership envoie ses sbires arrêter les « mauvais » notables signataires et contestataires de son leadership parmi lesquels Mgr Bernard Sokoni, Dr Ernest Mbayahe, Désiré Lumbu Lumbu… Tous vont fuir sauf l’honorable Lumbu Lumbu qui avait oublié l’histoire de Brutus. C’est ce qui arriva. L’honorable Désiré Lumbu Lumbu sera cueilli chez lui et conduit manu militari à Beni. Il subira les plus pires humiliations avec stoïcisme jusqu’à ce que mort s’en suive. Ce traitement inhumain a gagné les esprits dans le Grand Nord engendrant la peur et le silence face à des exactions. L’honorable Lumbu Lumbu est mort pour avoir refusé de servir la cause des charognards contre son pays et son peuple. L’honorable Lumbu Lumbu est décédé et les tueries dans le Grand Nord nous poursuivent jusqu’à ce jour comme une malédiction. Toujours dans la peur et le silence.

Désormais à Goma, il faut s’habituer avec la rue Désiré Lumbu Lumbu, hier entrée Majengo. La nation a reconnu son patriotisme et son nationalisme et le maire les a traduits en acte.

Justin Honlay

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *