Du père au fils.Quand la volonté du défunt s’accomplit 20 ans après

Du père au fils.Quand la volonté du défunt s’accomplit 20 ans après

Léonard Kanyamuhanga est décédé le 31 juillet 2000 à Goma, il y a de cela vingt ans. Au-delà de la tristesse et de ce vide qu’a créés son départ-absence parmi les siens et ceux qui le chérissaient, il nous revient de saluer la matérialisation de sa volonté manifestée à deux occasions différentes dont la dernière quelques heures avant sa mort.

Recevant un jour à son cabinet de travail (gouvernorat) son ami le journaliste Nicaise Kibel’Bel Oka, le gouverneur Kanyamuhanga, entre deux larmes, lui lâcha cette phrase : « J’ai toujours voulu qu’Obed soit différent des autres garçons de chez nous. Je m’y suis employé en ce sens. Je ne sais pas si j’y ai réussi ». D’emblée, le journaliste Nicaise resta perplexe car il ne comprenait pas le sens caché de cette révélation et le fait de voir le gouverneur Léonard Kanyamuhanga essuyer des larmes. C’est à la mort de Mme Céline Feza Kanyamuhanga, l’épouse du gouverneur défunt, que la compréhension de cette déclaration donna les premières lueurs. Sachant qu’il allait bientôt quitter la terre des hommes, Léonard Kanyamuhanga exprimait ses inquiétudes sur les capacités de son fils aîné à prendre soin des autres enfants Kanyamuhanga. A quelques heures de rendre le dernier souffle, Léonard Kanyamuhanga fit appeler son fils aîné Obed, alors Commissaire politique dans la rébellion du RCD et lui révéla entre autre ce qui suit : « Je n’avais qu’un seul frère, Nicaise, entre les mains de qui je te laisse. C’est vrai que ceci puisse te paraître absurde. C’est mon frère. Il te rendra bien des services ».

Nicaise Kibel’Bel Oka n’avait pas assisté à l’enterrement de son ami. La triste nouvelle lui fut donnée par le duo Mbusa Nyamwisi- Bizima Karaha qu’il rencontra à tout hasard cette nuit-là au Nile Hotel de Kampala.

En 2004, Nicaise Kibel’Bel Oka alla se prosterner à la tombe de son ami en toute discrétion à Goma avant de faire Kinshasa. C’est ainsi que se produisit le premier miracle dix jours après. Nicaise alla saluer son ami de longue date Théodore Mugalu. Le Seigneur passa par son serviteur l’ambassadeur Théodore Mugalu, devenu Chef de la Maison civile du Chef de l’État, pour matérialiser le premier miracle. Le deuxième miracle s’est enfin concrétisé avec l’arrivée de Félix-Antoine Tshisekedi au pouvoir. Comme on le dit,  après avis et considérations du Conseil supérieur de la Défense, il a plu au Commandant suprême de promouvoir le général Obed Rwabasira au grade de Lieutenant-général des FARDC, et ce, au 20ème  anniversaire de la mort de son défunt père biologique, Léonard Kanyamuhanga. Ceux qui lisent les signes du temps ne peuvent pas en douter. C’est effectivement le signe de la matérialisation de la volonté de l’illustre disparu. Ce témoignage devrait pousser Obed Rwabasira à vivre dans l’humilité, le respect des autres et l’amour du travail pour mériter de son défunt père afin qu’on puisse dire avec fierté : « Tel père, tel fils ».

Né le 30 août 1948 à Muhanga, groupement de Jomba, territoire de Rutshuru dans le Nord-Kivu, Léonard Kanyamuhanga fut tour à tour enseignant du secondaire d’université, administrateur assistant du territoire d’Idjwi et de Beni, conseiller administratif du gouverneur de province, directeur administratif de la société MMZ Supermatch et gouverneur du Nord-Kivu.

Léonard Kanyamuhanga n’a pas laissé d’immeubles mais une empreinte indélébile dans le cœur de ceux qui l’ont connu. Parce qu’il était bon, travailleur et homme de la paix et de la concorde. Parce qu’il aimait son pays. Il reste au Lieutenant-général Obed Rwabasira d’honorer la mémoire du gouverneur Léonard Kanyamuhanga en prenant totalement soin de la famille et en servant la nation congolaise sous le drapeau avec abnégation, fidélité et patriotisme. De la sorte, Léonard Kanyamuhanga puisse reposer définitivement en paix.

Nicaise Kibel’Bel Oka 

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *