Dans l’intimité, le Gén. Obed et Nicaise K. Oka se recueillent sur la tombe de Kanyamuhanga.

Dans l’intimité, le Gén. Obed et Nicaise K. Oka se recueillent sur la tombe de Kanyamuhanga.

(Le gén. Obed (en costume) et Nicaise dans la contemplation devant la tombe du gouverneur Léonard Kanyamuhanga).

Mardi 9 février 2021, le Lt-général Obed et le journaliste Nicaise Kibel’Bel Oka se sont retrouvés à deux pour un recueillement sur la tombe de l’ancien gouverneur du Nord-Kivu, Léonard Kanyamuhanga au cimetière qui porte son nom. Le deuil est un devoir assumé pour le fils et l’ami. Il ne prend jamais fin mais il demande d’être célébré par d’autres façons notamment par la reconnaissance à Dieu, lui qui donne et qui peut reprendre quand cela lui plaît. Il avait pris l’âme de son fils, Léonard Kanyamuhanga un certain 31 juillet 2000. Après avoir déposé la gerbe de fleurs, dans une atmosphère pleine d’intimité, chacun a parlé au défunt en secret. Le fils Obed, très concentré et submergé, a communiqué avec son père. Le message est resté secret pour chacun de deux. On peut imaginer que le journaliste Nicaise Kibel’Bel Oka, ami et confident du gouverneur Kanyamuhanga, est venu lui présenter le fils après 21 ans. Ce fils qu’il lui avait laissé et qui a grandi, devenu adulte par l’âge et dans les lourdes fonctions qu’il assume aujourd’hui. L’homme adulte est celui qui se tient droit et avance. Le général Obed, quant à lui et on s’imagine bien, est venu dire « merci » à son père de lui avoir désigné et laissé un ami qui est resté fidèle à sa mémoire. Se souvenant de dernières paroles à deux dans sa chambre, le père et le fils, sur son lit avant de rendre l’âme, le général Obed est resté très concentré et peu bavard après avoir demandé qu’on lui prenne seul la photo devant la tombe du gouverneur. La présence de Nicaise rappelle toujours, nuit et jour, à la famille du défunt cette amitié rare et sincère que les deux hommes avaient nouée du vivant du gouverneur Kanyamuhanga. De toutes les façons, l’essentiel s’est passé dans le silence. Chacun de deux visiteurs laissant son cœur ouvert pour atteindre cette dimension de communion avec le père et le frère et de réceptivité. Nicaise et le général Obed ont saisi l’occasion pour saluer aussi maman Feza Kanyamuhanga qui repose non loin de son mari et le reste de la famille enterrés dans ce caveau familial. Après le recueillement, le général Obed a pris le chemin de l’aéroport de Goma pour Kinshasa et Nicaise est parti répondre à l’invitation de l’auditorat militaire. Pour le reste, quitte au général Obed de suivre l’exemple de son père, un homme généreux et travailleur, intègre et ouvert à tout le monde, apôtre de la paix au Nord-Kivu, aimant et travaillant pour sa patrie la RDC que tous ceux qui l’avaient connu et côtoyé regrettent son départ précoce.

La Rédaction

Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *